Skip to main content

Rôle du peroxyde d'hydrogène dans la prévention des infections

Certains travaux ont prouvé qu'une brume de peroxyde d'hydrogène peut constituer une méthode efficace de décontamination des espaces et jouer un rôle de premier ordre dans un programme de prévention des infections. C'est en effet la conclusion d'une analyse systématique effectuée par Falagas ME et coll., qui a été publiée en 2011 dans le Journal of Hospital Infection.

Dix études distinctes portant sur l'utilisation du peroxyde d'hydrogène dans la décontamination des espaces ont ainsi été passées au crible et ont généré des résultats significatifs en termes d'élimination des agents pathogènes infectieux.

D'après une analyse systématique des données cliniques publiées, la pulvérisation de peroxyde d'hydrogène est une méthode efficace de lutte contre les infections dans l'environnement inerte d'un hôpital.

 Le rapport de Falagas ME et coll., Airborne hydrogen peroxide for disinfection of the hospital environment and infection control: a systematic review, Journal of Hospital Infection (2011), a examiné 10 études portant sur l'emploi du peroxyde d'hydrogène.

 Les auteurs ont établi que seuls 0 à 4 % des sites ayant été nettoyés puis décontaminés au peroxyde d'hydrogène contenaient des agents pathogènes dangereux susceptibles de provoquer des maladies dans les établissements de santé.

Ce rapport indique que le peroxyde d'hydrogène a également contribué à circonscrire de dangereuses épidémies infectieuses dans différents environnements sanitaires.

« L'évaluation des données pertinentes extraites des 10 études faisant l'objet de nos travaux indique que la pulvérisation de peroxyde d'hydrogène, sous forme de vapeur ou de brume sèche, peut constituer une méthode efficace de lutte contre les infections dans l'environnement inerte d'un hôpital.

Dans toutes les études examinées, les sites présentant des cultures positives des agents pathogènes étudiés étaient moins nombreux parmi ceux traités par pulvérisation de peroxyde d'hydrogène que parmi ceux bénéficiant des méthodes de nettoyage de référence. En outre, la pulvérisation de peroxyde d'hydrogène a permis d'obtenir une désinfection complète ou quasi complète des sites hospitaliers sélectionnés. »

L'objet de cette analyse était d'étudier l'efficacité de la pulvérisation de peroxyde d'hydrogène dans un environnement hospitalier en tant que méthode de lutte contre les infections. Les chercheurs se sont donc penchés sur différentes études portant sur l'emploi du peroxyde d'hydrogène dans divers services hospitaliers, notamment les salles multi-lits, les chambres d'isolement, les sanitaires et les locaux de service. Il en ressort que le peroxyde d'hydrogène réduit considérablement la contamination des espaces après un nettoyage intégral préliminaire.

Avant tout nettoyage, 39 % des sites s'étaient avérés être contaminés. Après un nettoyage intégral, ce chiffre n'était plus que de 28,3 % et, à l'issue de la désinfection au peroxyde d'hydrogène, seuls 2,2 % des espaces étaient encore contaminés.

L'analyse a donc conclu à l'efficacité du peroxyde d'hydrogène pour lutter contre les infections.

 « La mise en œuvre d'une désinfection au peroxyde d'hydrogène a contribué à mettre un terme à une épidémie d'infections à Serratia spp. dans une unité de soins intensifs néonataux et à une épidémie due à une souche polyclonale de SARM dans un service de chirurgie comptant 28 lits. Dans le cadre d'une autre étude, le recours à la désinfection par pulvérisation de peroxyde d'hydrogène a permis d'éradiquer une contamination environnementale persistante par SARM dans une unité chirurgicale de 20 lits.

Dans l'étude, la désinfection par pulvérisation de peroxyde d'hydrogène mise en place dans cinq services d'un hôpital universitaire comptant 500 lits et présentant une forte incidence d'infections associées à C. difficile a généré une diminution significative de l'incidence de C. difficile dans l'établissement. »

 

Recevoir régulièrement les actualités et les mises à jour d'ASP (lettre de diffusion en anglais uniquement)